Permanences compostage

Nous avons été dans l’obligation de différer la reprise des permanences de compostage:

  • Des rongeurs s’étaient installés sur le site durant la période de confinement
  • Les dispositifs (pièges notamment) installés par la municipalité n’ont pas été suffisants pour les éradiquer Aussi la municipalité a totalement rénové le site:
  • quelque un-es d’entre vous ont peut être vu intervenir les engins pour enlèvement de l’existant et apport de terre saine; elle l’a fait de manière à ce que nous puissions vous accueillir début juin
    Tous les composteurs anciens ont été emportés
  • Deux nouveaux composteurs ont été livrés jeudi dernier, mais ne comportent pas de dispositif anti-rongeurs
  • Deux autres composteurs seront livrés ce jeudi en remplacement

Nous serons donc en mesure de vous accueillir à nouveau samedi 13 juin, aux horaires habituels
Et nous remercions, pour leurs interventions

  • la Mairie de proximité
  • le service jardins-espaces verts
  • l’Adapei
travaux site compostage
travaux site compostage

Le Martinet Noir

Peut être durant la période de confinement, vers le 22 avril, avez vous pu observer l’arrivée des martinets;  nous vous proposons une présentation de cet oiseau qui égaye nos printemps

Le martinet noir fait partie des espèces protégées ; il est aisément reconnaissable à son plumage sombre et à ses longues ailes effilées. Même dans son vol bas et rapide, ses ailes sont toujours tendues, jamais fléchies. En vol, il paraît avoir une tête courte et une queue relativement longue. Il a une queue fourchue souvent fermée. Le plumage de l’adulte est brun très foncé, presque noir à contre jour. Sous une bonne lumière, sa gorge se révèle claire.
Ses évolutions aériennes sont souvent ponctuées de cris stridents ; le martinet chasse sans relâche les insectes en vol. Il vole à coups d’ailes frénétiques, amples, alternant avec de longs planés tranquilles contre le vent. En vol, la silhouette en forme d’arbalète des martinets est caractéristique.

Ses pattes sont tellement réduites qu’il ne peut pas se poser, auquel cas il ne pourrait plus décoller. Il vole donc presque constamment.
Régime : Le martinet se nourrit d’insectes volants qu’il va chercher jusqu’à 1000 mètres d’altitude et au-delà.

  • Longueur : 16 à 17 cm Longévité : jusqu’à 21 ans.
  • Envergure : 42 à 48 cm Poids moyen : 38 à 50 g


Nidification : Le nid est une construction de plumes et de matières végétales en forme de cuvette maçonnée avec de la salive. Le nid (en forme de coupelle plate de 10 cm de diamètre, composée de divers matériaux happés au vol -végétaux, papiers, plumes… et agglutinés par la salive-) est placé dans une cheminée, dans des fissures, sous le bord des toits, dans des tours…. Le nid de l’année précédente est réutilisé et consolidé si nécessaire par les deux membres du couple qui sont généralement fidèles.

Ponte : La femelle pond 2 ou 3 œufs surtout en juin. L’incubation dure environ une vingtaine de jours

Les jeunes sont sensiblement différents des adultes : leur gorge est plus pâle et les plumes du dessus sont bordées de clair ; ils sont nourris de proies transportées dans la Jeune martinet de 20 jours cavité buccale sous la forme d’une balle d’insectes vivants

collés par la salive gluante. L’élevage se prolonge de 39 à 45 jours. La survie adulte est de 65 à 76 % .

Répartition géographique

Le Martinet noir est le seul martinet présent dans presque toute l’Europe. L’aire de reproduction de cette espèce palé-arctique s’étend sur l’ensemble de la zone tempérée, de l’Afrique du Nord à l’Asie centrale. En France, l’espèce occupe pratiquement tout le territoire y compris les zones montagneuses des Alpes et des Pyrénées et les îles.

Écologie Le Martinet noir est présent aussi bien en plaine qu’en montagne mais il ne niche pratiquement que sur des édifices artificiels. A l’origine, il établissait son nid dans les failles de falaise et les vieux arbres, mais il a su profiter des constructions humaines dès leur apparition et en est devenu depuis un spécialiste. la répartition des nicheurs est donc aujourd’hui calquée sur celle de l’habitat humain et dans certains secteurs, les villes sont préférées aux villages.

Comportement

Oiseau très grégaire au mode de vie presque exclusivement aérien, le Martinet noir se nourrit, boit, récolte le matériel nécessaire à la construction de son nid, dort et peut s’accoupler en volant. Il ne se pose qu’au nid et peut être actif de jour comme de nuit. L’adulte défend son territoire pendant les pics d’activités, le matin et en soirée. Il chasse le reste de la journée et dort la nuit dans sa cavité ou en vol.

Le Martinet noir est migrateur. Il revient sur les lieux de reproduction dès la fin de mars mais surtout dans les deux premières décades d’avril. Plus de la moitié de l’effectif des reproducteurs est installé dans la première quinzaine de mai. Dans une même colonie, l’activité des oiseaux est relativement synchrone, et la plupart entament leur migration post-nuptiale dès l’élevage des jeunes terminé. Ces derniers partent en migration dès la sortie du nid. Dans le Sud de la France, ce départ pour les quartiers d’hiver débute à la fin de la deuxième décade de juillet et se poursuit jusqu’à la mi-août environ. Migrateur transsaharien, le Martinet noir hiverne en Afrique centrale et du Sud.

L’âge maximal connu est de 21 ans. La maturité sexuelle est atteinte à l’âge de 3 ou 4 ans. L’oiseau débute sa première nidification dans une cavité repérée et aménagée l’année précédente.

Régime alimentaire

Il se compose exclusivement d’insectes , coléoptères, diptères, lépidoptères et Arachnides. L’abondance des captures est étroitement liée aux conditions météorologiques. En cas d’intempéries, la faune reste au sol, et les martinets de tous âges peuvent ralentir leur métabolisme en attendant des conditions plus clémente. Le Martinet noir peut aussi chasser des insectes loin de son site de reproduction, en tirant profit de situations climatiques particulières, et contourner par exemple une dépression pour exploiter les insectes prisonniers des courants d’air chaud ascendants .

Espaces protégés

L’intérêt des espaces naturels protégés généralement peu urbanisés réside dans leur aptitude à procurer les terrains de chasse recherchés, surtout s’ils sont à proximité d’agglomérations urbaines. Néanmoins, le Martinet noir peut bénéficier indirectement de la protection au titre de patrimoine historique, de certains monuments dont l’architecture, plus riche en anfractuosités que les quartiers modernes, offre de nombreux sites pour la nidification.

État des populations et tendance d’évolution des effectifs

Si les effectifs des populations s’accroissent en certains points du globe, ils sont plutôt stables en Europe voire diminuent. Ainsi, des baisses d’effectifs nicheurs ont été mentionnées dans au moins douze pays européens. Les inventaires nationaux récents situent ces effectifs entre 100 000 et 1 000 000 de couples

Menaces potentielles

L’espèce étant strictement insectivore, elle est exposée à tous les traitements pesticides qui peuvent affecter ses proies.

Les nouvelles techniques et les matériaux employés pour les constructions modernes et la rénovation des centres historiques des villes et des villages réduisent les possibilités de nidification et, à terme, poseront sans doute un problème à l’espèce.

Pendant le confinement

Quelques photos prises pendant le confinement,
depuis mon balcon,
ou depuis ma zone de promenade dérogatoire.

« 1 de 3 »

Compostage : appel à bénévoles

Vous êtes plus d’une centaine à composter régulièrement, et nous nous en réjouissons.

Toutefois, nous souhaiterions être quelquefois plus nombreux-ses pour vous accueillir : aussi, si certains samedis vous aviez des disponibilités pour participer à l’accueil, vous serez bienvenu-es;nous sommes à votre disposition pour en parler, le samedi entre 11h et 12h30.

Exposition  » La krutenau de 1850 à nos jours »

Samedi 15 et Dimanche 16 septembre de 9h à 18H 

Manufacture de tabac rue de la Krutenau 

Lors des journées du Patrimoine, l’Ahbak sera présente à la Manufacture des Tabacs, avec d’autres associations du quartier
Elle proposera deux regards sur l’histoire de la Krutenau
* une exposition de photographies d’archive de lieux représentatifs de la singularité de ce quartier et de son évolution
* le film « Ne vous inquiétez pas » réalisé par Camille Roux, présentant les gestes d’ouvriers et ouvrières avant la fermeture
Le Cardek et le Conseil de Quartier proposeront également des initiatives
Pique nique citoyen sera organisé samedi et dimanche

Quel urbanisme pour l’air de nos villes ?

 

Conférence débat organisée par l’EMS le 17 février à l’école d’architecture, dans le cadre du plan climat 2030.En présence de Robert HERMANN, Françoise SCHAETZEL, Alain JUND.

La question de la qualité de l’air est un sujet vaste, qui dépasse largement les limites du quartier, pourtant c’est un sujet qu’il nous tient à cœur de relayer le mieux possible comme un facteur essentiel de la qualité de vie dans le quartier et en lien avec l’activité de l’AHBAK.

Avec en sous-titre de la matinée, « le paradoxe de la ville densifiée » l’intervention de M.Christophe LEGORGEUX du bureau d’étude AIR&D, a été introduite par l’exposer de M. Emmanuel RIVIERE de ATMO-Grand Est sur les constats et enjeux de la qualité de l’air.

Ci-dessous le lien vers la conférence et une petite synthèse AHBAK dans le pdf 2018-02-17-Urba-Air

La Gazette 96

Fermeture du bureau de poste Krutenau
Strasbourg 7 février 2018
Monsieur le Directeur Général, La Poste
Monsieur le Directeur Départemental, La Poste Bas Rhin
Le 15 janvier 2018, le couperet est tombé: le bureau de Poste situé place de Zurich est fermé!
Près de 2700 personnes opposées à cette fermeture ont signé une pétition qui a été transmise, il y a 2 mois
– au Directeur National de la Poste
– au Directeur Régional de la Poste
– à Monsieur le Maire de Strasbourg .
A ce jour aucune réponse n’ a été apportée à ces différents courriers et les motifs de cette fermeture n’ont toujours pas été fournis.
Ceci alors même que les pétitionnaires soulignaient que ce bureau offrait un service de proximité apprécié
par les habitants, notamment par les personnes âgées: sa fermeture représente une grande perte.
Deux alternatives sont proposées.
D’une part, le bureau de Poste situé rue de la Première Armée : une marche et une lourde porte en rendent l’accès difficile aux personnes à mobilité réduite; de surcroît, l’espace intérieur est plutôt exigu au regard dunombre de personnes le fréquentant .
D’autre part, le Bureau de Tabac situé place de Zurich : une marche freine l’accès pour les personnes nécessitant un déambulateur .
L’expression des citoyens – citoyennes (Clients, Clientes de la poste) n’a suscité aucune réponse ; cela a été ressenti comme du mépris,et les signataires en sont profondément offusqués!
AHBAK, Association des Habitants Bourse Austerlitz Krutenau
CARDEK, Centre Socio Culturel de la Krutenau
CLCV, Consommation Logement et Cadre de Vie
Copie Transmise
 

lagazette96

La gazette N°94

Rue Zimmer: des riverains se mobilisent….
Le Campus s’étend et la construction d’un nouvel immeuble EOST est prévu. 

Ce bâtiment sera  construit rue du Général Zimmer, et adossé à un édifice existant; il aura un fort impact pour les riverains. En effet, la rue est très étroite et, les habitations seront donc proches du futur bâtiment. 

Surtout, le projet de l’EOST supposera l’abattage de trois grands arbres, notamment un majestueux Cèdre, et la construction d’une structure de béton et de métal sur une grande hauteur. Les conséquences directes seront une perte de luminosité et la dépréciation de la valeur des appartements pour les riverains qui résident en face. Le cadre de vie des habitants du quartier sera en outre irrémédiablement dégradé, tant sur le plan de l’impact visuel que sur la suppression d’un espace arboré, élément d’écologie urbaine. 

Plusieurs axes d’amélioration ont été évoqués, notamment l’aménagement paysager aux abords du futur bâtiment et l’embellissement de la place du Foin afin de créer une continuité avec les espaces verts du campus et rendre le quartier de la Krutenau moins minéral. 

A ce stade, les riverains attendent un retour de l’Université et de la Ville de Strasbourg afin de connaître les échéances et les impacts du chantier (nuisances sonores, contraintes de circulation et de stationnement). Ils espèrent également l’aboutissement d’un projet de végétalisation de la rue du Général Zimmer.